Tai chi chuan et psychomotricité : une approche commune corps-esprit

Tai-Chi_homme-dans-un-parc-de-dos

Christelle Guillemin, psychomotricienne, a, dans le cadre d’un mémoire pour le Certificat de Moniteur Bénévole FAEMC, réalisé une étude sur les relations entre psychomotricité et pratique du Tai Chi Chuan, discipline que l’auteur a pratiqué elle-même de nombreuses années.

Cette étude est publiée in extenso dans un Recueil publié récemment par la Fédération et il nous a semblé intéressant d’en présenter certaines grandes lignes, afin de donner un nouvel éclairage sur la pratique du Tai Chi Chuan.

La psychomotricité, rappelle Christelle Guillemin , « est un concept qui place le corps de la personne au centre de sa vie psychique et de sa motricité. (…) Il repose sur l’unité du corps et de l’esprit, sur les influences réciproques que peuvent avoir les activités corporelles et la vie psychique (intellectuelle et affective) . »

La psychomotricité permet de « mieux prendre conscience de son corps afin d’en faire un instrument d’expression et de communication ». Le psychomotricien exerce sur des patients de tous les âges, il les aide à « favoriser, permettre ou restaurer l’harmonie globale de son équilibre psychocorporel. »

mains taichi hôpital
Pour présenter le Tai Chi Chuan, Christelle Guillemin cite un pratiquant français de la première heure : Jean Gortais :  « Le Tai Chi Chuan, écrit-il, est parfois décrit comme une simple gymnastique. Cette vue de la pratique est erronée. Le Tai Chi Chuan développe l’unité de la personne. Méditation, art martial, art du mouvement, pratique du souffle, thérapeutique, le Tai Chi Chuan est tout cela à la fois. »


Les deux pratiques ont donc une approche commune de la personne : « non seulement pratique du corps, le tai chi chuan, tout comme la psychomotricité, vise à favoriser un équilibre entre le corps, l’esprit et le monde. Dans les deux pratiques, le mouvement du corps est bien guidé par l’intention de l’esprit. »
Ainsi, le Tai Chi Chuan peut initier des progrès en terme psychocorporels dans le travail de la verticalité : « Le Tai Chi chuan permet un renforcement de la conscience de l’axe corporel. La verticalité s’affine, la posture retrouve toute sa présence. Etre au centre de l’univers, occuper son espace, retrouver une confiance en son corps sont quelques effets psychocorporels de la pratique du Tai Chi Chuan. »
Au-delà de l’attention portée à soi, le travail de l’intention, notamment présente dans la dimension martiale du Tai Chi, est véritablement commun avec la psychomotricité.


Le Tuishou ou dialogue tonique

Europataichi tuishou
Le Tuishou ou « poussée des mains » se pratique avec un partenaire en Tai Chi Chuan.

« Il s’agit, par le contact, rappelle Christelle Guillemin, d’être à l’écoute du mouvement de l’autre, non pas en le regardant seulement, mais aussi en pouvant écouter son corps, ses tensions, son mouvement. L’écoute de l’autre utilise alors tous les canaux sensoriels disponibles : vue, ouïe, proprioception ».
Chaque partenaire faisant de même, il s’instaure alors un « véritable échange tonique » entre les deux personnes. La pratique du Tuishou implique la capacité de recevoir et de transformer l’action du partenaire.

Qu’est-ce que la proprioception ? Une capacité que les pratiquants de Tai Chi Chuan auraient développée sans le savoir écrit Christelle Guillemin, un peu comme le Monsieur Jourdain de Molière.

C’est la conscience du corps en mouvement, « la connaissance que l’individu a de son corps dans l’espace » précise l’auteur. En Tai Chi Chuan, par l’apprentissage de la Forme, cet enchainement codifié propre à chaque style, qui a son propre rythme, on développe cette capacité qui permet équilibration et un contrôle fin des coordinations.

 « Tout comme le pratiquant de Tai Chi Chuan, le psychomotricien est à l’écoute du corps de l’autre, mais aussi de son propre corps. Il peut donc réagir en fonction de ce qu’il perçoit chez l’autre ».

Enfin, l’auteur cite les effets psychocorporels que peut avoir le Tai Chi Chuan : la détente, la fluidité, un renforcement musculaire et un gain en souplesse.
« En régulant ses mouvements et en maitrisant ses gestes, le pratiquant peut doucement s’installer dans une tranquillité du geste. Il se pose dans l’instant présent. » S’ensuit donc une profonde détente.
Le Tai Chi Chuan permet aussi d’affiner ses gestes, de les rendre plus justes et précis. Associé à la détente et à la conscience du corps en mouvement, le Tai Chi procure une fluidité accrue dans la manière de se mouvoir.
Sur le plan neurophysiologique, « la pratique du Tai Chi Chuan permet de travailler les groupes musculaires profonds. Les spirales de la forme lente permet de travailler les muscles axiaux et provoque donc un renforcement des groupes musculaires responsables de la posture. »
La souplesse, quant à elle, est renforcée par les postures basses et fléchies, plus ou moins importantes selon les styles.

L’auteur rappelle en conclusion, que Maître Li Guang Hua animait dès 1972 un groupe de Tai Chi Chuan à la demande du département de psychomotricité de l’hôpital Pitié Salpêtrière à Paris : « Ainsi l’histoire de la psychomotricité en France s’est construite avec l’approche du Tai Chi Chuan » conclut-elle.



 Recueil réalisé par Pierre Anot, étudiant en anthropologie, sous la direction du Pr Alain Baumelou, Directeur du Centre intégré de Médecine chinoise (Hôpital Salpêtrière à Paris) et de M. Hugues Deriaz, Président délégué de la FAEMC.

 Jean Gortais est titulaire d'un doctorat en psychopathologie et psychanalyse de l'Université Paris 7 où il a exercé la fonction d'enseignant-chercheur, pendant plus d'une vingtaines d'années. Il est parmi les tout premiers à avoir ouvert un enseignement de Tai Chi en France. Il a publié en 1983 "Tai ji quan, la tradition de l’école Yang", devenu un ouvrage de référence. (Ed le Courrier du Livre)

Tai Chi et Qi Gong à Paris : profitez de l'été pou...
18 juin : fête des bateaux dragons
 

Commentaires

Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

A propos de Pratiques d'Energie

Pratiques d'Energie est le premier annuaire professionnel entièrement consacré aux disciplines énergétiques que sont le Tai Chi Chuan, le Qi Gong et quelques arts énergétiques internes comme le Wutao, le Xing Yi Quan, Ba Gua Zhang ou le Kinomichi. Vous aimeriez mieux connaître ces disciplines corporelles, savoir laquelle peut répondre à vos besoins et envies, en savoir plus sur leurs bienfaits? Vous êtes au bon endroit. C'est décidé, vous vous lancez dans la pratique : trouvez le club qui vous convient le plus proche de votre domicile, de votre lieu de travail ou rentrez en contact avec un professeur indépendant qui peut vous initier à domicile.

Derniers billets du blog